Salade douce, amère et croustillante

IMG_3330

J’ai la chance en cette saison où les légumes de printemps sont plutôt limités en Haute-Savoie, d’avoir croisé sur le marché une salade très mignonne et pas banale. Il s’agit de la Chicorée amère. Il y en a peut-être plusieurs sortes… en tout cas celle-ci a les feuilles plutôt petites et arrondies, d’un joli vert doux. Sous la dent c’est un peu épais mais pas coriace, juste bien. C’est esthétique et féminin, en fait on dirait des pétales !

Avant de quitter Genève, un petit tour chez Casa Mozzarella www.casamozzarella.com fabricant artisanal de mozzarella et autres fromages italiens avec des laits locaux. La mozzarella est de vache, ultra fraiche et avec un goût très doux qui est légèrement sucré ou de toute façon pas salé du tout.

L’association des ingrédients suivants fut délicieuse :

. Chicorée amère

. Quelques feuilles de pissenlits, dommage il n’y avait pas encore de fleurs

. Un peu de carottes crues pour la couleur

. Cette fameuse mozza – ou une autre… fameuse aussi, il suffit de chercher

. Des morceaux de foccacia grillée.

. Huile d’olive, vinaigre balsamique, fleur de sel.

On mélange. Les morceaux de pain s’imbibent légèrement tout en restant croustillants. C’est la deuxième fois que je mets des morceaux de pain grillé dans une salade, franchement çà apporte une touche sympathique. L’avantage de la foccacia grillée (j’ai analysé çà ce soir), est que grâce à la présence de l’huile d’olive, ce n’est pas caoutchouteux, si bien qu’elle s’écrase littéralement quand on la mange, sans pour autant faire un bruit de biscotte.

Si l’on ne trouve pas cette Chicorée, on trouver d’autres salades, qui ont poussé correctement et qui ont tout autant de caractère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *