Champignons de Paris, Céleri, Pain poêlé à l’huile d’olive, Ail des ours


IMGP0604

Un élan vers les champignons de Paris: étrangement, car j’en achète rarement. La motivation d’une balade d’automne pour les trouver sauvages est sans doute plus grande que de consommer des champignons de Paris, pourtant disponibles facilement, mignons, ronds…  En cette saison, les ressources d’hiver des producteurs haute-savoyards  s’amenuisent et les nouveaux végétaux sortent à peine, c’est le moment parfait pour consommer ces beaux champignons sortis tout droit d’une champignonnière.

Parfait à l’apéritif, pour accompagner une salade ou en mode grignotage tapas…

Je vais donner des quantités approximatives car tout dépend de la taille du pain, des champignons et du nombre de personnes. L’idéal sont des moitiés ou tiers de grandes tartines d’un bon gros pain au levain (pain Tartine ou Pan et Gato pour les annéciens), faites des tranches assez fines pour éviter le côté bourratif et que vos invités soient calés, tout dépend de la suite et de l’objectif… et il faut prévoir au moins 2 toasts par personne pour éviter toute frustration! L’association champignon/céleri fonctionne à merveille.

Ingrédients: Pain, Champignons de Paris, Céléri branche, Huile d’olive, Sérac ou chèvre frais, ail des ours ou ail.

5-6 champignons ultra frais (avec le chapeau fermé), les laver et couper les pieds. Faites de minuscules cubes avec les pieds et le chapeau (brunoise dans le jargon culinaire). 

→ Les mettre dans une poêle avec un peu d’huile d’olive et du sel. 

1/3 de branche de céleri: idem couper en minus, les feuilles incluses et ajouter aux champignons. 

→ Remuer de temps en temps, c’est vite cuit : (5-10 min) selon si vous aimez les légumes croquants ou moins. 

→ Réserver ce mélange.

– Couper les tranches de pain assez fines. A défaut d’un gros pain, des rondelles de baguette peuvent faire l’affaire. Les passer dans une poêle à feu vif avec un peu d’huile d’olive, des 2 côtés. Au dernier moment si possible car c’est meilleur un peu chaud ou tiède.

– Option 1 – Ecraser à la fourchette du sérac ou un fromage frais assez neutre et le mélanger à de l’ail des ours* ciselé. Ou à défaut l’option 2 (partons plutôt sur l’option 2)

– Option 2 –  Eplucher une gousse d’ail et frotter le pain poêlé puis tartiner une fine couche de sérac, brousse ou fromage frais assez neutre.

→ Disposer le couple idéal champignons-céleri sur les tartines croustillantes, légèrement ailées et servez vite! 

* Ail des ours: cette feuille qui ressemble à du muguet, est de l’ail sauvage, on consomme les feuilles et les fleurs (éphémères mais joli). On en trouve en sous bois, dans les zones humides. Le top est de pouvoir les cueillir soi-même (de mi-mars à fin avril en général en Haute-Savoie).  Devenue en vogue dans les restaurants on en trouve aussi dans le commerce ou sur les marchés… j’imagine. Le goût est puissant, on peut aussi en faire du pesto, ou l’ajouter au moment de servir coupée finement quand on a envie d’ail.

IMG_5247

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *