Blettes crémeuses, libanisantes

IMGP0885

J’adore les blettes… je les adore car elles sont souvent boudées et j’aime l’idée de les cuisiner différemment. Cette recette est fraîche et péchue!

L’idée d’associer les saveurs de cette crème de blettes m’est de toute évidence venue de mes affinités avec la cuisine libanaise. Ce plat se prêtre à de multiples situations: Petite soupe chaude ou froide, à tartiner, en accompagnement. Bref, la bonne trouvaille, ou comment s’éloigner le plus possible des versions classiques de recettes de blettes.

Pour 4 blettes (de 1 à 4 personnes selon l’usage) appréciez les précisions!

1- Cuire à la vapeur les blettes coupées (cotes et feuilles hachées grossièrement → juste quelques minutes pour le vert)

2- Laisser refroidir ou pas, ajouter une bonne cuillère à soupe de tahin (purée de sésame), un peu d’huile d’olive, 1/2 ou 1 jus de citron → selon ce que votre citron veut bien vous donner et selon vos gôuts, une gousse d’ail hachée et blanchie vite fait (lui passer de l’eau bouillante à travers une passoire, cela évite la puissance de l’ail) j’ai lui cela dans le traité de miamologie de Stephane Lagorce www.180c.fr/miamologie/ et du sel.

3- Mixer le tout. (Pour ceux qui ont un termomix, la texture peut être intéressante) Ajouter de la coriandre hachée.

A associer avec du poulet ou du poisson blanc… Ou tel quel!

Du vert, du vert … et ce n’est pas fini, la prochaine recette sera verte!

Frittata légère d’herbes et de légumes

IMGP0859

Une recette de plein printemps. Du vert principalement pour cette multitude d’herbes et légumes pris au piège dans une sorte de « flan-omelette-tortilla-frittata ». J’hésitais avec les mots donc vous lui donnerez le nom qui vous plait le plus!  Pourquoi léger? Car j’utilise du tofu soyeux.

A partir du moment où l’on aime tailler quelques légumes (sur un air de musique, au réveil le matin, ou en méditant… par exemple) le reste est simplissime! Recette adaptable et transportable : entrée, apéro, picnic chic. Servi chaud, tiède, froid ou réchauffé.

Après ces arguments dignes d’une bonne commerciale de télé achat, je vous livre cette création du week end.

L’idéal est de faire le marché pour piocher légumes et herbes folles qui vous font de l’oeil.

Donc voici la recette pour 6 personnes environ:

1 – Les légumes que l’on cuit, détaillés en tout petit, dans cet ordre suivant:
2 gousses d’ail (nouveau en ce moment)
1 carotte : coupé en lamelles courtes avec un épluche légumes ou en petit
2 tiges de céleri branche -> garder les feuilles
1/2 fenouil
→ Faire revenir dans une sauteuse avec de l’huile d’olive, en laissant les légumes croquants
→ Pour vous donnez une idée de la quantité, une fois cuits, le les ai stocké la nuit dans un récipient de 600 ml.

2 – Battre 6 gros beaux vrais oeufs de ferme dans un saladier avec 240 g de tofu soyeux (magasin bio, rayon frais, justement c’est une texture un peu comme un flan),  15 cl de crème d’amande (non sucrée), 1 c à c rase de sel. Puis passer au mixeur pour lisser le tofu soyeux)

3 – Herbes fraiches et crues
• 1 belle poignées d’épinards hachés grossièrement
• Bouquet d’herbes hachées finement (ici persil, cerfeuil, et les feuilles de celeri) – soyez généreux pour les herbes!
• 2 cébettes entières, j’avais trouvé des échalotes fraiches style cébettes (en fines rondelles)
• des fèves écossées de toutes leurs enveloppes (oui c’est long!) à disperser dessus une fois que la préparation est dans le plat.

→ Ajouter les légumes cuits et crus à la préparation, mélanger.
→ Verser dans un plat bien huilé, puis enfourner dans un four préchauffé à 175 °C pendant 45 min.

Les légumes sont sublimés à eux seuls, néanmoins pour une prochaine tentative je tenterai avec un peu de piment d’Espelette et/ou 1 c à soupe de moutarde en grain… à méditer et surtout à déguster!

 

La fin des haricots et l’arrivée des noix

Pas de photo car déjà englouti!

Samedi, j’ai fait le plein de haricots au marché. Beurre (les jaunes pâles), verts mais pas violets car ceux-là sont un peu arrogants. Vous avez sans doute remarqué qu’ils nous narguent avec leur couleur d’un violet foncé magnifique et qu’à la moindre cuisson ils passent au vert! Et d’un vert tout à fait banal…. Après avoir affiché ma frustration des haricots violets, nous voilà de retour du marché. Peu importe la couleur, je cherchais une manière différente de les associer. J’ai lu quelque part huile de noix. La mienne étant périmée j’ai finalement laissé tomber.

Ce soir, la porte d’entrée à peine passée, je me précipite dans mon frigo (jusque là tout est normal), j’en sors un reste de ces fameux haricots cuits à la vapeur et hop le casse noix, un peu d’huile d’olive et de soyu. Cà croque et le mélange est super harmonieux.

• Cuire les haricots à la vapeur (ou à l’eau selon vos habitudes) surtout pas ramollos !

• Les laisser tiédir ou refroidir

• Casser des noix en morceaux (quantité selon votre envie de noix)

• Ajouter de l’huile d’olive et du soyu (tamari, sauce soya) et mélanger.

Au passage sans vouloir faire un cours de cuisine saine… il me semble que c’est nutritivement parfait.

A vos haricots!

Velouté Courgettes Verveine

IMGP0698

Dans mon mini potager la verveine pousse à profusion, alors j’ai décidé de lui trouver une autre vocation que la fameuse tisane (très bonne malgré tout, surtout fraîche).

Fin août, les courgettes abondent dans les jardins et au marché. Et puis il y a l’immanquable énorme courgette oubliée dont on ne sait que faire… Certains en ont même peut être marre d’en manger ayant épuisé les variations autour de la courgette. Mais non, mais non! Encore une idée délicate et parfumée.

Ce velouté très doux et léger sera parfait pour toutes vos courgettes et convives, d’ailleurs demandez leur de deviner ce parfum, pas si évident.

Pour 4 personnes:  

• 600 g de courgette(s) environ (épluchée si c’est vraiment la grosse courgette qui a une peau trop tannée par le soleil)

• 20 cl ou une brique de crème d’amande (pour ceux qui n’ont pas suivi l’histoire, c’est donc de la crème appelée « amande cuisine » qui se trouve dans les magasins bio au rayon très végétalien). Prenez bien celle qui est non sucrée.

• Zestes d’1 citron

• 1 ou 2 branches de verveine selon la taille

 

→ Dans une casserole, faire suer les courgettes coupées (comme vous voulez) dans 3 c à s d’huile d’olive avec un peu de sel. Ceci pendant 5 min.
→ Ajouter un bon fond d’eau, les zestes du citron, laisser cuire.
→ 10-15 minutes plus tard, ajouter la crème d’amande et les branches de verveine. Puis éteindre le feux, couvrir. Retirer la verveine après 4-5 min lorsqu’elle est infusée.
→ Bien mixer pour l’effet très velouté et servir chaud, tiède ou froid!

Si vous n’avez pas de verveine fraîche à disposition, essayez d’en trouver car vous pouvez la faire sécher et l’utiliser pour refaire cette recette ou des tisanes. Ou alors acheter la sèche, en feuilles entières.

Excellent en entrée, on peut la préparer à l’avance, la veille, et c’est aussi idéal pour les fans de verrines.

Bonne dégustation! Moi je vais me cueillir de la verveine pour me faire une tisane 😉

Purée d’aubergines – inspiration libanaise

IMGP0681

Une recette estivale simplissime à faire de toute urgente si vous avez des aubergines et un four à disposition, jusque-là mis à part ceux qui sont en camping temporairement, la canicule étant passée on peut se remettre à faire fonctionner le four. Attention cependant il chauffe fort! Et puis peut être, un détour pour certains à qui il manquerait du tahin (purée de sésame -> direction le magasin bio au rayon purée d’amande, la fameuse… et purées de tous les oléagineux) là, il y aura probablement 3 étagères de pots Jean Hervé, vous y êtes. Tiens à l’occasion ce cette escapade profitez-en pour vous procurez quelques briques de cette crème d’amande qui figure dans la recette précédente et probablement dans la prochaine.

Après cette parenthèse végétalienne, j’en reviens à mon inspiration libanaise. Je suis fan de cuisine libanaise et ai forcément du m’inspirer du classique moutabal pour cette recette. J’en profite pour citer Liza, un restaurant incontournable en la matière, pour lequel ma haute fréquentation pendant quelques années a permis à tout mon entourage de découvrir cet endroit ultra sympathique et plein de fraicheur.

La recette: 4 ingrédients (sans compter le sel) → Aubergines, citron, tahin, huile d’olive.

Pour un bol à tartiner à l’apéro pour 4-6 personnes, ou encore vu la saison des barbecues en accompagnement de vos grillades variées… çà doit être parfait aussi.

→ Faire chauffer le four à 220°C

→ Mettre 2-3 belles aubergines sur une plaque en les ayant piquées avant à plusieurs endroit avant à l’aide d’un couteau (ceci pour éviter toute explosion), les retourner 1 fois si vous y tenez vraiment.

→ Selon leur taille, 45 min à 1h après (plutôt 1h) les aubergines seront nettement moins vaillantes. Sortez-les du four et mettez-les sur une assiette ou une planche.

→ Presser un citron, puis ouvrir les aubergines après léger refroidissement et vider la chair dans un bol. Immédiatement les arroser du jus de citron puis ajouter généreusement de l’huile d’olive (2 c à s) et 1 bonne c à s de tahin. Saler un peu ou un peu plus…

→ Mélanger vigoureusement à la fourchette, et pour ceux qui ont un mixeur en plus d’un four on peut, pour encore plus de douceur mixer brièvement ce mélange.

A déguster plutôt frais, mais selon les circonstances (impatience par exemple, tiède c’est bon aussi). Je l’ai déjà fait 3 fois en très peu de temps. Peut aussi se conserver 2-3 jours  dans un pot au frigo. Idéal pour apéros, grignotage estival, et picnic chic!

IMGP0689

Blettes – idées et 2 recettes !

Regardez ces blettes vigoureuses, feuilles d’un vert profond et éclatant!

IMGP0058IMGP0061

J’ai commencé à détourner les recettes de blettes lorsque j’habitais en Australie car les Aussies cuisinaient seulement les feuilles et jettaient les côtes alors que nous faisions l’inverse. J’en parle au passé car cela fait plus de 15 ans et depuis tout le monde mange côtes et feuilles.

Les blettes ou bettes font partie des légumes qui prennent régulièrement de la place dans mon frigo, je les achète au marché super fraîches chez Monsieur Lavorel. A partir de fin juin il a même une autre variété qu’il nomme « blettes à tondre ».  Celles-ci n’ont pas de côte, on peut donc les utiliser comme des épinards: lavées (pas d’épluchage), hachées grossièrement et hop à la poêle avec de l’huile d’olive et de l’ail, un peu de sel…. on peut s’arrêter là où ajouter un ou tous les ingrédients suivants: tomates séchées, piment d’espelette, chorizo, comté ou parmesan, et des bons oeufs de ferme cassés dessus (les oeufs de chez Mr Lavorel sont au top!), je m’arrête là car certains ne me trouveront plus crédibles… quoique toujours prêts à tester mes expériences. Une pointe de sucre enlève éventuellement le côté terreux. J’adore faire manger des blettes à mes amis car certains sont rétissants et finalement ils sont surpris et aiment. Voilà des idées pour manger du vert!

Les 2 recettes : l’une crue et verte l’autre cuite et blanche, si vous voulez faire un repas de blettes c’est l’occasion!

Unknown-11- Vert de blettes cru façon Jean-Mi (from Aux Crieurs de Vin qui m’a fait part de cette belle association d’une simplicité telle que l’on en mangerait dès que l’on a des blettes sous la main).

– Découper les feuilles de blette de leur côte centrale, laver, essorer.
– Plier / chiffoner vaguement les feuilles de manière à les hacher finement avec un couteau.
– Les mettre dans un joli plat / saladier avec de l’huile d’olive, du thym, du romarin haché fin et des copeaux de parmesan et c’est fait!
→ environ 1 ou 2 feuilles de blette par personne selon votre aptitude lapinovore.
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
2- Côtes de blettes, mozzarella, zestes d’orange et menthe

Ces associations se sont faites en plusieurs étapes, suite à un dîner chez une amie qui avait préparer des côtes de blettes à la vapeur, j’avoue avoir été peu alléchée à cette annonce malgré le plaisir de partager ce repas 😉 puis cette même amie avait fait de la poudre d’écorces d’oranges (bien partique d’ailleurs à défaut de zestes). Alors nous avons accompagné ces blettes de cette poudre avec une sauce vinaigre balsamique blanc et huile d’olive. C’était délicieux.

Cette année j’ai ajouté le reste et c’est surprenant car tous ces goûts pourtant prononcés se marient parfaitement.

Pour 4 personnes:
– 8 belles côtes de blettes (lavées et coupées en tronçons de 1 cm environ)
→ les cuire à la vapeur ou à l’eau 10-15 minutes (encore un peu ferme c’est bien) – laisser tiedir ou refroidir (elle peuvent se cuire la veille).
– 2 ou 3 boules de mozza selon leurs tailles et les apétits
→ les déchirer en morceaux
Sauce : huile d’olive, vinaigre balsamique blanc (plus sucré, il adoucit le coté terreux et astringent de la blette)
– Les zestes d’une orange
– 10/15 feuilles de menthe douce / marocaine (pas poivrée) ciselée au dernier moment. On peut mettre quelques feuilles dessus pour la déco.
Fleur de sel…
→ Mélanger la sauce aux blettes, puis disposer les autres ingrédients dessus. Servir dans un grand plat ou individuellement.

Unknown-2

 

Champignons, Oseille, Chèvre

IMG_6941

Je continue avec le champignon de Paris, toujours pour un grignotage ou apéro, cette fois en version toute crue. Je l’ai tout simplement associé à du chèvre très frais et à de l’oseille crue hachée finement. L’acidulé de l’oseille donne du peps à ce mélange à tartiner!

→ Ecraser du chèvre frais avec de l’huile d’olive et un peu de fleur de sel, y ajouter des champignon de Paris coupé en minuscule (brunoise) et des feuilles d’oseille hachées : 3-4 feuilles pour 50 g de chèvre…

Pourquoi pas farcir les champignons de ce mélange…

IMGP0617

En attendant les tomates… 😉

IMGP0624_2

Champignons de Paris, Céleri, Pain poêlé à l’huile d’olive, Ail des ours


IMGP0604

Un élan vers les champignons de Paris: étrangement, car j’en achète rarement. La motivation d’une balade d’automne pour les trouver sauvages est sans doute plus grande que de consommer des champignons de Paris, pourtant disponibles facilement, mignons, ronds…  En cette saison, les ressources d’hiver des producteurs haute-savoyards  s’amenuisent et les nouveaux végétaux sortent à peine, c’est le moment parfait pour consommer ces beaux champignons sortis tout droit d’une champignonnière.

Parfait à l’apéritif, pour accompagner une salade ou en mode grignotage tapas… Lire la suite

Risotto poireaux – chorizo

IMGP0515

Avec un air « mine de rien », genre « oh pff des poireaux… pas très sexy… » et bien ce risotto est formidable, il plait toujours, est gourmand, et on peut en faire une version végétarienne qui reste délicieuse. Il contient une bonne proportion de légumes, ce que j’aime faire pour éviter que le risotto devienne « un plat de riz » car souvent, on se retrouve à chercher les soit disant pointes d’asperge ou autre ingrédient prometteur. Lire la suite

Pâtes aux fanes grillées

IMGP0504

Ces belles fanes de radis qui picotent! Mais si c’est très bon! Voici un plat rapide, histoire de manger du vert, avec un peu d’amertume. C’est tonique, et à priori tout ce qui est amer est bon pour le foie… au passage. Si on épluche rapidement les radis après les avoir acheté, on lave les fanes comme de la salade ou des épinards et on peut les conserver quelques jours.

Il s’agit simplement de hacher grossièrement les fanes avec un couteau. On met chauffer de l’huile d’olive, puis on ajoute les fanes avec un peu d’ail coupée finement. Au bout de 5 minute il n’y a presque plus rien… çà réduit énormément, on ajoute les pâtes (déjà cuites). A nouveau 5 minutes en remuant, les pâtes s’imprègnent des goûts puis on sert avec du parmesan râpé.

→ Ces fanes cuites seraient aussi très bonnes avec des oeufs cassés dessus, éventuellement du lard grillé! hummm

→ Plus simplement à ajouter dans une soupe… pour plus de vert. 

→ Pas d’inquiétude, le côté « piquant » de la feuille disparait à la cuisson.