Blettes crémeuses, libanisantes

IMGP0885

J’adore les blettes… je les adore car elles sont souvent boudées et j’aime l’idée de les cuisiner différemment. Cette recette est fraîche et péchue!

L’idée d’associer les saveurs de cette crème de blettes m’est de toute évidence venue de mes affinités avec la cuisine libanaise. Ce plat se prêtre à de multiples situations: Petite soupe chaude ou froide, à tartiner, en accompagnement. Bref, la bonne trouvaille, ou comment s’éloigner le plus possible des versions classiques de recettes de blettes.

Pour 4 blettes (de 1 à 4 personnes selon l’usage) appréciez les précisions!

1- Cuire à la vapeur les blettes coupées (cotes et feuilles hachées grossièrement → juste quelques minutes pour le vert)

2- Laisser refroidir ou pas, ajouter une bonne cuillère à soupe de tahin (purée de sésame), un peu d’huile d’olive, 1/2 ou 1 jus de citron → selon ce que votre citron veut bien vous donner et selon vos gôuts, une gousse d’ail hachée et blanchie vite fait (lui passer de l’eau bouillante à travers une passoire, cela évite la puissance de l’ail) j’ai lui cela dans le traité de miamologie de Stephane Lagorce www.180c.fr/miamologie/ et du sel.

3- Mixer le tout. (Pour ceux qui ont un termomix, la texture peut être intéressante) Ajouter de la coriandre hachée.

A associer avec du poulet ou du poisson blanc… Ou tel quel!

Du vert, du vert … et ce n’est pas fini, la prochaine recette sera verte!

Frittata légère d’herbes et de légumes

IMGP0859

Une recette de plein printemps. Du vert principalement pour cette multitude d’herbes et légumes pris au piège dans une sorte de « flan-omelette-tortilla-frittata ». J’hésitais avec les mots donc vous lui donnerez le nom qui vous plait le plus!  Pourquoi léger? Car j’utilise du tofu soyeux.

A partir du moment où l’on aime tailler quelques légumes (sur un air de musique, au réveil le matin, ou en méditant… par exemple) le reste est simplissime! Recette adaptable et transportable : entrée, apéro, picnic chic. Servi chaud, tiède, froid ou réchauffé.

Après ces arguments dignes d’une bonne commerciale de télé achat, je vous livre cette création du week end.

L’idéal est de faire le marché pour piocher légumes et herbes folles qui vous font de l’oeil.

Donc voici la recette pour 6 personnes environ:

1 – Les légumes que l’on cuit, détaillés en tout petit, dans cet ordre suivant:
2 gousses d’ail (nouveau en ce moment)
1 carotte : coupé en lamelles courtes avec un épluche légumes ou en petit
2 tiges de céleri branche -> garder les feuilles
1/2 fenouil
→ Faire revenir dans une sauteuse avec de l’huile d’olive, en laissant les légumes croquants
→ Pour vous donnez une idée de la quantité, une fois cuits, le les ai stocké la nuit dans un récipient de 600 ml.

2 – Battre 6 gros beaux vrais oeufs de ferme dans un saladier avec 240 g de tofu soyeux (magasin bio, rayon frais, justement c’est une texture un peu comme un flan),  15 cl de crème d’amande (non sucrée), 1 c à c rase de sel. Puis passer au mixeur pour lisser le tofu soyeux)

3 – Herbes fraiches et crues
• 1 belle poignées d’épinards hachés grossièrement
• Bouquet d’herbes hachées finement (ici persil, cerfeuil, et les feuilles de celeri) – soyez généreux pour les herbes!
• 2 cébettes entières, j’avais trouvé des échalotes fraiches style cébettes (en fines rondelles)
• des fèves écossées de toutes leurs enveloppes (oui c’est long!) à disperser dessus une fois que la préparation est dans le plat.

→ Ajouter les légumes cuits et crus à la préparation, mélanger.
→ Verser dans un plat bien huilé, puis enfourner dans un four préchauffé à 175 °C pendant 45 min.

Les légumes sont sublimés à eux seuls, néanmoins pour une prochaine tentative je tenterai avec un peu de piment d’Espelette et/ou 1 c à soupe de moutarde en grain… à méditer et surtout à déguster!

 

Pancake banane coco – Vegan

IMGP0721

Petit déjeuner vegan gourmand.

Un pancake détourné: tout d’abord délicieux, et pour les intéressés ou pas, totalement vegan et sans gluten. Croustillant, moelleux, léger. On vous demande juste d’aimer ce parfait mariage banane-coco. Il n’y a finalement plus grand chose en commun avec le pancake classique à part les 3 rondelles de banane en déco!

Pour 1 gros pancake à partager ou 1 personne gourmande

• 2 c à s de noix de coco rapée

• 1 c à s de farine de riz bombée

• 1/2 c à c de bicarbonate de soude

• Environ 8-10 cl de crème de coco pour lier la farine et la noix de coco. Si le lait ou la crème de coco est séparée en eau et graisse solidifiée, il faut la tiédir pour obtenir une crème lisse. (j’achète des briques en magasin bio: coco cuisine de la marque Isola bio)

• Un peu de sucre de coco, de rapadura ou de miel doux (1 c à c)

• 1/2 banane écrasée

• Un peu d’huile de coco pour la cuisson

→ Mélanger tous les ingrédients à la fourchette dans un grand bol puis ajouter la 1/2 banane écrasée.
→ Faire chauffer une poêle anti adhésive avec l’huile de coco
→ Répartir soit dans toute la poêle si elle est petite (20 cm) soit en plusieurs petits tas si la poêle est grande. La pâte doit être comme crème épaisse. Si vous avez le temps laisser reposer 5-10 min, la coco rapée se réhydrate.
→ Laisser cuire 5 min de chaque côté. Attention c’est un peu cassant lorsqu’on les retourne. La version en plusieurs petits pancakes est plus facile à manier pour la cuisson.

Servir encore chaud avec quelques rondelles fines de banane dessus.

J’ai commencé à faire cette recette et à l’écrire il y a quelques mois et les répétitions ont été multiples. Hier m’est venue une nouvelle idée et un détournement radical de ce faux pancake! Grâce à un potentiel invité intolérant au gluten (qui n’est pas venu mais merci quand même!) je l’ai transformé en tarte au fruit de la passion – genre lemon curd en utilisant de la purée de fruits avec ces mini pancake comme fond de tarte. Pour les amateurs de ces parfums je vous laisse imaginer l’association coco banane passion…

 

 

 

Cake d’hiver

IMGP0808

Happy New Year! Après quelques mois sans recette, je vous présente ce cake d’hiver aux saveurs réchauffantes pour illustrer cette saison.

Invention : le 20 décembre 2015
Réédition : au moins 6 fois dont 1 sans gluten qui fonctionne parfaitement aussi.
Particularités: très facile à partir du moment où l’on a tous les ingrédients.
Goût : Rond et doux mais avec du caractère!  On peut le qualifier de rustique ! Intéressant car malgré les ingrédients aux saveurs puissantes, chacun laisse place à l’autre.
Texture : Style cake aéré et peu gras. Très agréable !
Mise en situation: Goûté, petit-déjeuner, avec le café ou les 3 s’il n’est pas terminé.
Anecdote: Alors que je me vantais de mon nouveau gâteau, une amie me dit « et bien celui-ci n’est pas pour moi, je n’aime pas la plupart des ingrédients »… le temps passant j’ai fini par lui faire gouter mine de rien et finalement il a été apprécié. hihi 😉
C’est presque une passion que de faire manger à mon entourage des ingrédients qu’ils n’aiment normalement pas. Pour finir par entendre hmmm c’est bon…

 

Confection:
• 100 g de farine de blé (ou riz pour la version sans gluten)
• 100g de farine de châtaignes
• 1 c à c de bicarbonate
• 1 c à café de cannelle en poudre (un peu au pif)
• 1/2 cuillère à café de vanille en poudre (idem)
• 50g de poudre d’amandes
• 60 g de miel (de chez Bel pour les Annéciens) 
• 2 c à s de rapadura (excellent sucre non raffiné)
• 10 dates coupées en petit (à défaut une poignée de raisins secs)
• 3 oeufs
• 60 g de beurre 1/2 (ou doux et ajouter une pincée de sel)
• 4 c à soupe d’huile d’olive
• 1 belle orange bio (zestes et jus)

→ Mélanger tous les ingrédients secs puis ajouter oeufs, huile d’olive, beurre fondu. Le miel (chauffé très doux s’il n’est pas déjà liquide), le jus d’orange (100ml environ), dates coupées et zestes d’orange en dernier (car ils se prennent dans le fouet si on le met avant et cela peut être agaçant selon l’humeur… )
→ Verser dans un moule à cake beurré ou huilé
→ Mettre au four préchauffé à 180°C 40-45 min

 

Bon week end, on y est presque &  faites un gâteau si vous cherchez un peu de douceur ou une occupation 😉

Lait d’or

FullSizeRender

L’automne arrive et c’est le moment de vous dévoiler cette divine boisson chaude.

Belle découverte au Café Pinson : le lait d’or, boisson ayurvédique aux multiples vertues et surtout délicieuse. J’ai eu la chance de tomber sur la personne qui le fait et qui m’a  gentiment donné les indications pour l’élaboration de ce lait d’or. Tout tourne autour du curcuma, et des ingrédients associés pour l’assimilation maximum de la curcumine. Curcuma, star de cette boisson (il faut du poivre et du gras pour en obtenir les bénéfices). Vous trouverez facilement toutes sortes d’information à ce propos sur le web. Je m’attarderai ici sur l’aspect gustatif. J’ai simplement adapté avec du curcuma frais au lieu de faire de la pâte de curcuma, et le résultat est identique. Il existe d’autres variations, celle-ci est excellente.

Pour une tasse de lait d’or:

• 25 cl de lait de riz 

Râper 1 à 2 cm de curcuma épluché (c’est un rhizome qui ressemble à du gingembre en plus petit et  moins tordu, d’un beau jaune foncé une fois épluché, attention çà tâche!)

→ A défaut de curcuma frais, tenter avec de la poudre de curcuma ou même de faire cette pâte de curcuma. 

1/2 cuillère à café d’huile de coco

 3-4 tours de moulin d’un bon poivre

 1 c à café de sirop d’érable

 

→ Faire chauffer le lait de riz, avec le curcuma rapé, le poivre et l’huile de coco. Laisser bouillir quelques minutes, une belle couleur jaune d’or apparaît. Ajouter le sirop d’érable, fouetter, passer et servir .

→ Pour un effet mousseux comme au Café Pinson, battre au fouet électrique après l’avoir passer (ou utiliser la buse à vapeur d’une machine à café).

C’est inattendu et délicieux! Tout le monde adore, et personne ne trouve les ingrédients de ce doux mélange…

Gâteau à la texture plus-que-parfaite!

IMGP0712

En hommage à ma recette de gâteau prétentieux… Le bien nommé gâteau à la texture parfaite, s’est vu détrôné par quelques modifications.

C’est grâce à un dîner sans gluten (merci Antoine ;-)) que j’ai fait ce fameux gâteau avec de la farine de riz. Il s’est avéré encore mieux. Puis lors d’une des multiples répétitions, tant il est facile à réaliser et bon, j’ai réduit le miel pour atteindre l’ultime recette.

Léger, moelleux, presque fondant. A vous d’essayer.  Avec des poires, c’est idéal.

Pour 4-6 personnes:

• 100 g de farine de riz
• 50 g de poudre d’amande
• 1 bonne c à c de bicarbonate de soude (ou de la poudre à lever)
• 1/3 de fève Tonka rapée (sur une rape a noix de muscade) – ou à défaut vanille.
• 3 oeufs s’ils sont petits sinon 2 gros
• 80 g de miel (idéalement acacia sinon doux) – il s’agit donc d’un gâteau sans sucre.
• 70 g de beurre (pour ma part 1/2 sel)
• 20 cl de crème d’amande (ce n’est pas de la purée d’amande ni du lait d’amande, il s’agit d’une crème végétale genre crème fraiche liquide en brique sauf que c’est à base d’amandes → dans les magasins bio, très digeste, parfait aussi dans les soupes et purées)
• 200  à 230 g de poires mûres coupées en petits morceaux. (3 poires) On peut aussi tenter avec des prunes, des pommes…

→ Faire chauffer le four à 180°C
→ Mélanger dans un saladier: farine de riz, poudre d’amande, bicarbonate et fève Tonka rapée.
→ Faire fondre le miel et le beurre ensemble dans une casserole, à feu très doux.
→ Ajouter les oeufs à la farine puis miel-beurre, bien mélanger avec un fouet. Terminer par la crème d’amande.
→ Enfin ajouter les fruits dans cette pâte fluide, assez liquide.
→ Verser le tout dans un plat de 20-25 cm beurré ou avec du papier sulfurisé.
→ Et hop dans le four chaud pour 40-45 minutes.

Autour d’un thé, en dessert… et à terminer pour le petit dej.

La fin des haricots et l’arrivée des noix

Pas de photo car déjà englouti!

Samedi, j’ai fait le plein de haricots au marché. Beurre (les jaunes pâles), verts mais pas violets car ceux-là sont un peu arrogants. Vous avez sans doute remarqué qu’ils nous narguent avec leur couleur d’un violet foncé magnifique et qu’à la moindre cuisson ils passent au vert! Et d’un vert tout à fait banal…. Après avoir affiché ma frustration des haricots violets, nous voilà de retour du marché. Peu importe la couleur, je cherchais une manière différente de les associer. J’ai lu quelque part huile de noix. La mienne étant périmée j’ai finalement laissé tomber.

Ce soir, la porte d’entrée à peine passée, je me précipite dans mon frigo (jusque là tout est normal), j’en sors un reste de ces fameux haricots cuits à la vapeur et hop le casse noix, un peu d’huile d’olive et de soyu. Cà croque et le mélange est super harmonieux.

• Cuire les haricots à la vapeur (ou à l’eau selon vos habitudes) surtout pas ramollos !

• Les laisser tiédir ou refroidir

• Casser des noix en morceaux (quantité selon votre envie de noix)

• Ajouter de l’huile d’olive et du soyu (tamari, sauce soya) et mélanger.

Au passage sans vouloir faire un cours de cuisine saine… il me semble que c’est nutritivement parfait.

A vos haricots!

Velouté Courgettes Verveine

IMGP0698

Dans mon mini potager la verveine pousse à profusion, alors j’ai décidé de lui trouver une autre vocation que la fameuse tisane (très bonne malgré tout, surtout fraîche).

Fin août, les courgettes abondent dans les jardins et au marché. Et puis il y a l’immanquable énorme courgette oubliée dont on ne sait que faire… Certains en ont même peut être marre d’en manger ayant épuisé les variations autour de la courgette. Mais non, mais non! Encore une idée délicate et parfumée.

Ce velouté très doux et léger sera parfait pour toutes vos courgettes et convives, d’ailleurs demandez leur de deviner ce parfum, pas si évident.

Pour 4 personnes:  

• 600 g de courgette(s) environ (épluchée si c’est vraiment la grosse courgette qui a une peau trop tannée par le soleil)

• 20 cl ou une brique de crème d’amande (pour ceux qui n’ont pas suivi l’histoire, c’est donc de la crème appelée « amande cuisine » qui se trouve dans les magasins bio au rayon très végétalien). Prenez bien celle qui est non sucrée.

• Zestes d’1 citron

• 1 ou 2 branches de verveine selon la taille

 

→ Dans une casserole, faire suer les courgettes coupées (comme vous voulez) dans 3 c à s d’huile d’olive avec un peu de sel. Ceci pendant 5 min.
→ Ajouter un bon fond d’eau, les zestes du citron, laisser cuire.
→ 10-15 minutes plus tard, ajouter la crème d’amande et les branches de verveine. Puis éteindre le feux, couvrir. Retirer la verveine après 4-5 min lorsqu’elle est infusée.
→ Bien mixer pour l’effet très velouté et servir chaud, tiède ou froid!

Si vous n’avez pas de verveine fraîche à disposition, essayez d’en trouver car vous pouvez la faire sécher et l’utiliser pour refaire cette recette ou des tisanes. Ou alors acheter la sèche, en feuilles entières.

Excellent en entrée, on peut la préparer à l’avance, la veille, et c’est aussi idéal pour les fans de verrines.

Bonne dégustation! Moi je vais me cueillir de la verveine pour me faire une tisane 😉

Purée d’aubergines – inspiration libanaise

IMGP0681

Une recette estivale simplissime à faire de toute urgente si vous avez des aubergines et un four à disposition, jusque-là mis à part ceux qui sont en camping temporairement, la canicule étant passée on peut se remettre à faire fonctionner le four. Attention cependant il chauffe fort! Et puis peut être, un détour pour certains à qui il manquerait du tahin (purée de sésame -> direction le magasin bio au rayon purée d’amande, la fameuse… et purées de tous les oléagineux) là, il y aura probablement 3 étagères de pots Jean Hervé, vous y êtes. Tiens à l’occasion ce cette escapade profitez-en pour vous procurez quelques briques de cette crème d’amande qui figure dans la recette précédente et probablement dans la prochaine.

Après cette parenthèse végétalienne, j’en reviens à mon inspiration libanaise. Je suis fan de cuisine libanaise et ai forcément du m’inspirer du classique moutabal pour cette recette. J’en profite pour citer Liza, un restaurant incontournable en la matière, pour lequel ma haute fréquentation pendant quelques années a permis à tout mon entourage de découvrir cet endroit ultra sympathique et plein de fraicheur.

La recette: 4 ingrédients (sans compter le sel) → Aubergines, citron, tahin, huile d’olive.

Pour un bol à tartiner à l’apéro pour 4-6 personnes, ou encore vu la saison des barbecues en accompagnement de vos grillades variées… çà doit être parfait aussi.

→ Faire chauffer le four à 220°C

→ Mettre 2-3 belles aubergines sur une plaque en les ayant piquées avant à plusieurs endroit avant à l’aide d’un couteau (ceci pour éviter toute explosion), les retourner 1 fois si vous y tenez vraiment.

→ Selon leur taille, 45 min à 1h après (plutôt 1h) les aubergines seront nettement moins vaillantes. Sortez-les du four et mettez-les sur une assiette ou une planche.

→ Presser un citron, puis ouvrir les aubergines après léger refroidissement et vider la chair dans un bol. Immédiatement les arroser du jus de citron puis ajouter généreusement de l’huile d’olive (2 c à s) et 1 bonne c à s de tahin. Saler un peu ou un peu plus…

→ Mélanger vigoureusement à la fourchette, et pour ceux qui ont un mixeur en plus d’un four on peut, pour encore plus de douceur mixer brièvement ce mélange.

A déguster plutôt frais, mais selon les circonstances (impatience par exemple, tiède c’est bon aussi). Je l’ai déjà fait 3 fois en très peu de temps. Peut aussi se conserver 2-3 jours  dans un pot au frigo. Idéal pour apéros, grignotage estival, et picnic chic!

IMGP0689

Gâteau à la texture parfaite

IMGP0665Amandes – Miel – Fève Tonka… Mûres

Il y a parfois des tests qui réussissent et je m’en réjouis particulièrement, d’où ce titre carrément prétentieux 😉

L’époque des mûres commence, on en a encore pour 2 mois. Ceci dit, j’imagine bien d’autres fruits dans ce gâteau léger, moelleux, parfaitement humide et malgré tout aéré. Avec ou sans fève Tonka, cette saveur chaleureuse et unique qui se marierait à merveille avec la poire… bientôt.  Je prévois déjà des variantes et même sans fruit tout simplement!

C’est parti pour la recette, pour 4-6 personnes selon les appétits.

• 100 g de farine

• 50 g de poudre d’amande

• 1 bonne c à c de bicarbonate de soude (ou de la poudre à lever)

• 1/3 de fève Tonka rapée (sur une rape a noix de muscade) – si vous n’avez pas de fève Tonka, essayez d’en trouver sinon n’attendez pas, ce sera bien sans aussi.

• 2 oeufs

• 100 g de miel (d’un gout peu fort) – il s’agit donc d’un gâteau sans sucre.

• 70 g de beurre (pour ma part 1/2 sel)

• 20 cl de crème d’amande (ce n’est pas de la purée d’amande ni du lait d’amande, il s’agit d’une crème genre crème fraiche liquide en brique sauf que c’est à base d’amandes → dans les magasins bio, très digeste, parfait aussi dans les soupes et purées)

• 200 g de mûres.

 

→ Faire chauffer le four à 180°C
→ Mélanger dans un saladier: farine, poudre d’amande, bicarbonate et fève Tonka rapée.
→ Faire fondre le miel et le beurre ensemble dans une casserole, à feu doux.
→ Ajouter les oeufs à la farine puis miel-beurre, bien mélanger avec un fouet. Terminer par  la crème d’amande.
→ Enfin ajouter les fruits dans cette pâte fluide, assez liquide.
→ Verser le tout dans un plat de 20-25 cm beurré ou avec du papier sulfurisé.
→ Et hop dans le four chaud pour 35-40 minutes.

Ca gonfle un peu, on admire, on laisse refroidir et c’est bon!